Méditation pleine conscience : comment ça marche ?

Accueil » Méditation
Méditation pleine conscience : comment ça marche ?

Tout comme le yoga, la méditation a aussi des variantes. Parmi les plus connus, il y a ce qu’on appelle la méditation pleine conscience. Ce type de méditation est un concept qui accompagne les gens au quotidien, sans qu’ils n’aient conscience. Voici les points essentiels à savoir sur ce type de méditation !

En quoi consiste la méditation pleine conscience ?

La méditation pleine conscience est un concept qui échappe encore à de nombreuses personnes. Et pourtant, il s’agit là d’une technique de méditation souvent pratiquée au quotidien. En effet, ce type de méditation répond à l’attention sur les actions, les émotions, et les sensations. En se concentrant sur le moment présent, on peut aboutir à une nouvelle perspective. On a une nouvelle manière de percevoir les choses, et d’analyser les situations avec plus d’objectivité. On se concentre volontairement sur tout ce qui se passe autour de soi, afin d’anticiper toute éventualité. C’est ce qu’on entend par la pleine conscience des actions. La méditation pleine conscience est accessible à tous. Elle n’exige aucune compétence ni croyance particulière. Néanmoins, pour être à même de le maîtriser, il faut envisager une pratique régulière.

Comment pratiquer la méditation pleine conscience ?

La pratique de la méditation pleine conscience se base en général sur l’éveil des sens et de l’esprit. Comme cela l’indique, c’est une discipline qui exige de la concentration et de la tranquillité. Cette méditation peut être acquise, peu importe la posture qu’on prend. On peut s’allonger sur le sol ou rester assis, avec les yeux fermés ou non… L’essentiel c’est surtout d’être à l’aise afin que le corps et l’esprit soient apaisés. La concentration sur soi est le premier pas à franchir. Il faut essayer de ressentir son corps en se concentrant sur ses sens, ses nerfs. Lorsqu’on y arrive, on pourra facilement ressentir toutes les influences de l’entourage. Brise d’air frais, coup de froid, bruits et voix dans le voisinage… Dans cette phase, l’esprit est capable de se concentrer sur un détail de manière précise et profonde. C'est ce qu'on appelle la conscience non élaborative, à travers laquelle les sensations sont prioritaires, au détriment de l'analyse. On écoute, on arrête de penser, et on laisse l'esprit se concentrer sur l'essentiel.

Quels sont les bienfaits de la méditation pleine conscience ?

La pratique de la méditation pleine conscience permet de s’ouvrir à plusieurs avantages. Tout d’abord, grâce à cette méditation, on devient plus conscient du monde qui nous entoure. On peut également découvrir une sensation de tranquillité, qui est accessible instantanément. L’action de la meditation sur le stress sera durable sur le long terme. Grâce à une pratique régulière, on devient attentif au moment présent. Les moments de calmes deviendront fréquents et cela apaise l’esprit au quotidien. Même dans une situation défavorable, on peut avoir une vision positive des choses. Par conséquent, on peut facilement faire face aux problèmes et agir positivement. On arrive aussi à discerner facilement ses propres réactions. En d’autres termes, la méditation pleine conscience c’est l’art de cultiver son bien-être à long terme.

Peut-on apprendre la méditation pleine conscience avec un enseignant ?

Le fait de pratiquer la méditation seul peut être une sérieuse épreuve. Et pourtant, il existe un stage de méditation pleine conscience pour ceux qui veulent bien entreprendre leur initiation. Des cours peuvent se poursuivre auprès d’un centre spécialisé. Ils se passent généralement en groupe, sous la supervision d’un expert dans ce domaine. Mais il est aussi possible de suivre un cours particulier chez soi. Des cours de méditation pleine conscience en ligne sont aussi accessibles. Cela permet d’apprendre à méditer seul plus aisément et sans aucune contrainte. Il suffit de choisir les horaires qui conviennent à ses besoins. En principe, les exercices sont répartis par niveau. De cette manière, méditation pleine conscience et les exercices évolueront au même rythme.

Quels sont les effets de la méditation pleine conscience sur la santé ?

De nombreuses personnes et études confirment actuellement les bienfaits de la méditation sur la santé. Et la méditation pleine conscience n’échappe pas à la règle. Son effet sur la qualité de vie du patient est effectivement l’un des plus importants. Il est commun à tout patient d’être sous l’effet du stress, de l’anxiété et de la dépression. Ces cas de crise sont surtout remarqués lors de l’attente de résultats d’analyses ou avant une opération. Mais sous l’influence des douleurs, le patient peut également développer des cas d’irritation. Par conséquent, il peut apprendre à réduire toutes ces pressions grâce à la méditation pleine conscience. Cet effet permet également de prévenir des rechutes dépressives et des changements d’humeur chez un patient. C’est pour ces raisons que de nombreux hôpitaux proposent actuellement des séances de méditation aux patients.

Quand et combien de fois par jour devra-t-on méditer ?

La méditation pleine conscience ne doit pas être considérée comme un devoir. C’est plutôt un style de vie et un art de vivre qui doivent être appréciés. C’est cette appréciation qui constitue par la suite la motivation nécessaire pour la pratiquer. Cette pratique ne suit pas une fréquence stricte. La capacité de chaque personne à méditer lui est propre. Cependant, le rythme normal pour une personne serait de deux séances de méditation par jour. La première est idéalement à effectuer à jeun. Le fait est que la digestion demande de l’énergie et peut troubler la concentration du pratiquant. Par conséquent, méditer à jeun permet de découvrir une concentration beaucoup plus optimale. Cela peut se faire le matin au réveil, au même rythme que le lever du soleil. La deuxième séance par contre peut varier considérablement. Elle peut être effectuée après le déjeuner, pour se remettre les idées en place après une matinée chargée. Elle peut également être envisageable en fin d’après-midi, ou aussi avant le dîner.

Dans la même catégorie