Tai chi chuan bienfaits : l'art chinois au service du corps et de l'esprit

Accueil » Taiji Quan
Tai chi chuan bienfaits : l'art chinois au service du corps et de l'esprit

Un art qui englobe à la fois le corps et l’esprit, originaire de la Chine ancienne, le tai chi est l’un des exercices les plus efficaces pour la santé de l’esprit et du corps. Bien qu’il s’agisse d’un art doté de connaissances et de compétences approfondies, il peut être facile à apprendre et procure rapidement des bienfaits pour la santé. Pour beaucoup, cette pratique est comme un voyage de toute une vie. Petit tour d’horizon sur le Tai Chi.

D’où vient le tai chi ?

Le Tai Chi est un art chinois qui a vu le jour pour la première fois en Chine. C’est un art qui se repose intégralement sur l’utilisation de la relaxation et de la respiration. Un art qui nous procure un maximum de bienfaits.

Le Tai Chi Chuan, que l’on appelle également Taijiquan est une forme ancestrale d’exercices chinois, comme un art du combat. Le Tai Chi était accrédité auprès d’un moine taoïste nommé Zhang San Feng. Ses origines remontent à plus de 700 ans, voire à 1500 ans, d’après les dires. Le Tai Chi est un type de Qigong (Chi Kung) pratiqué chaque jour par des millions de personnes dans le monde. Qigong en chinois signifie énergie ou respiration. Cela dit, cette pratique toujours réalisée avec des méthodes de respirations et d’énergie.

Bien que le tai chi fût à l’origine un art martial, il est principalement pratiqué aujourd’hui comme une excellente forme d’exercice avec de nombreux bienfaits pour la santé. Les mots Tai Chi Chuan signifient Suprême Ultime Boxing, utilisé comme un exercice pour la santé, il se traduirait vaguement par Exercice ou Compétence ultime. Un exercice qui utilise la respiration, les visualisations et les mouvements pour travailler tout le corps en même temps. Le Tai Chi a été créé en appliquant des mouvements très naturels, utilisant la relaxation et la respiration pour générer santé, longévité, force et puissance interne. La philosophie du TaiChi est simple, mais profonde.

Comment se pratique le tai chi ?

Le plus du tai chi, c’est que vous pouvez les appliquer à tout ce que vous faites. Il suffit d’adopter les meilleures positions et de bien suivre la technique pour un résultat exceptionnel.

Focus : le tai chi combat vous entraîne à combiner la concentration mentale et l’action physique. Amenez votre attention dans le présent. Conservez une conscience de votre corps et de votre environnement pendant que vous vous déplacez.

Se détendre activement : cela peut sembler contradictoire, mais cet état vous permet en réalité de donner le meilleur de vous-même. Cela signifie qu’il faut rester calme et détendu en mouvement. Cela nécessite une utilisation minimale de vos muscles tout en maintenant une prise de conscience de tout le corps.

Maintenez une posture naturelle : gardez votre corps droit avec la tête droite, le dos droit, les épaules alignées sur les hanches et les pieds à plat.

Focalisez-vous sur votre respiration : respirez naturellement par le nez. Détendez votre ventre pour qu’il se dilate lorsque vous inspirez et se contracte lorsque vous expirez. Évitez de retenir votre souffle lorsque vous vous concentrez.

Déplacez-vous lentement : la plupart des exercices mettent l’accent sur l’effort pour augmenter la force et l’endurance. En revanche, le tai chi mouvements renforce la force et l’endurance par des actes lents, détendus et continus dans une posture fléchie. Plus le mouvement est lent, et plus, la force et l’endurance est importante.

Séparez votre poids : cela dit, équilibrez entièrement sur un pied. Il aide à établir l’équilibre et augmente considérablement la force des jambes. Pendant les transitions et lors du transfert de poids, gardez votre corps bien droit et assurez-vous que 100 % de votre poids repose sur votre pied stable.

Déplacez-vous de votre centre : considérez la tête, le torse et le bassin comme une « colonne » unique alignée sur vos jambes et vos pieds. Tous les mouvements des bras et des mains sont déclenchés par la rotation de cette « colonne ». Il n’y a pas de torsion de la colonne vertébrale. Également appelé mouvement de base, il crée le flux de mouvements sans effort qui caractérise le tai chi.

Quels sont les effets positifs du tai chi chuan ?

Si de nombreuses personnes dans les quatre coins du monde pratiquent le tai chi actuellement, c’est précisément pour les bienfaits incontournables qu’il nous procure, si l’on ne parle que de la longue vie et de l’amélioration de la force musculaire.

Vivre plus longtemps. L’un des tai chi chuan bienfaits est la longue vue. En effet, c’est une pratique esprit-corps originaire de Chine et reste aujourd’hui la forme d’exercice la plus répandue chez les adultes dans ce pays. En plus des bienfaits recherchés de la réduction de la mortalité résultant d’exercices d’intensité modérée, tels que la marche et le jogging réguliers, les chercheurs ont découvert la première preuve que le tai chi favorise également la longévité. Le tai-chi a été le plus bénéfique pour ceux qui se sont déclarés engagés dans la pratique 5-6 heures par semaine.

Améliore la force musculaire, l’équilibre et la flexibilité. Une revue systématique des patients âgés souffrant de maladies chroniques et participantes régulièrement à des exercices de tai-chi a révélé qu’en plus des avantages physiologiques et psychosociaux des participants, cette pratique semblait également favoriser un meilleur contrôle de l’équilibre, de la souplesse, de la force, des fonctions respiratoire et cardiovasculaire.

Améliorer la fibromyalgie. Dans une étude comparant l’efficacité du taiji quan et de l’exercice aérobique sur les symptômes de la fibromyalgie chez les patients, les chercheurs ont découvert que le tai chi entraînait une amélioration des symptômes similaire ou supérieure à celle de l’exercice aérobie. Les chercheurs ont noté que la pratique du tai-chi de plus longue durée apportait de meilleures améliorations, concluant que l’approche esprit-corps du tai chi pouvait constituer une option thérapeutique viable dans la gestion multidisciplinaire de la fibromyalgie.

Dans la même catégorie