Massages Ayurvédiques : massage abhyanga & marmas thérapie

La voie de la connaissance et de la joie...

Le mot sanskrit « ayurveda » est composé d’ayus, qu’on traduit par : vie, longévité, principe vital et de veda, connaissance, science.  De fait, l’Ayurveda est la connaissance de la vie, mise en lumière tout d’abord dans le Rig Veda, dans l’Atharva Veda, enfin dans le Charaka Samhita et l’Ashtanga Hridaya par les Rishis, hommes saints et visionnaires de l’Inde ancienne.

Par leur méditation et leur compréhension des mondes physique et spirituel, les Rishis nous ont expliqué que toutes les manifestations ou formes qui existent proviennent de deux principes : le Prakriti qui est l’Energie (shakti), et le Purusha qui est le Deva, l’Immuable. Il est dit que dans leur état premier, toutes ces formes contiennent les trois gunas, ou qualités (sattva, rajas et tamas) qui sont en équilibre parfait. Sattva, c’est « la pure essence de la réalité », Rajas, « l’action, le principe de changement » et Tamas, « l’inertie ». Ainsi, dire d’une personne qu’elle est « sattvique », « rajassique » ou « tamassique », c’est exprimer les caractéristiques de sa conscience profonde.

L’interaction des trois gunas crée par la suite des courants d’énergie qui se manifeste en premier sous la forme éthérique. C’est l’énergie de l’espace, communément appelée Akasha. D’Akasha procède ensuite l’Air, le Feu puis l’Eau et la Terre. Ces Cinq Eléments doivent être compris comme des modes vibratoires. L’interpénétration et l’harmonie de ces Cinq Eléments : c’est la vie en mouvement.

Selon l’Ayurvéda, chaque organisme vivant, chaque être humain est composé de proportions différentes de ces Cinq Eléments, lesquels vont former des doshas, des tempéraments individuels, la nature profonde de chaque être. Il existe trois doshas : Vata, animé de l’élément Ether et de l’élément Air, apporte le mouvement ; Pitta, constitué de l’élément Feu et Eau, soutient le principe de transformation ; Kapha, en relation avec l’élément Terre et Eau, induit la force et la lubrification. Un équilibre harmonieux des trois doshas est essentiel pour le maintien du bien-être physique, mental et spirituel.

Cependant, dans la perception indienne du monde, la vie est en perpétuel changement. Les trois doshas ne font pas exception à cette règle : ils sont par nature impermanents et en évolution constante, ce qui modifie le rapport des éléments dans le corps entraînant ainsi l’installation des maladies.

Il devient manifeste que l’acte thérapeutique se doit de veiller sur l’équilibre des trois doshas. Chaque être humain étant unique, possédant une typologie propre, il importe d’examiner rigoureusement la base énergétique de chaque être et à situer les déséquilibres faisant que certaines énergies sont en excès ou en déficience par rapport aux autres.

Par ailleurs, il se doit également être un appel à la responsabilisation de la qualité intérieure de sa propre vie, à savoir le mode de vie, l’alimentation, les émotions, les pensées... car tous ces actes (karma) sont autant de blocages et de tensions qui vont s’accumuler et qui détourne l’homme de la nature même de la vie qui est Ananda, la joie pure.

En Ayurveda, le massage ayurvédique est très estimé et recommandé. On peut trouver dans l’Asthanga Hridaya, de Vaghbata, l’énumération des bienfaits suivants :

-          il empêche le vieillissement (jahrahara)  car en frottant, pétrissant, et pressant les muscles et certains points de pression, la circulation de sang, lymphe est améliorée. Ce qui renforce par suite les systèmes nerveux et immunitaires, retardant ainsi le vieillissement.

-          il éloigne la fatigue (shramahara) tant sur le plan physique que mental,

-          il supprime le vent superflu (vatahara) : Certaines pratiques, émotions, ou certains excès, augmentent le dosha vent (vata) et causent des douleurs dans les muscles et les articulations. 

-          il améliore la vue (Drishti prasada kara) ;

-          il fortifie le corps (pushti kara),

-          il accroître la longévité (ayus kara),

-          il favorise le sommeil (svapna kara).

-          il renforce la peau (tvak dridh kara).

-          il aide à résister à la dysharmonie et à la maladie (klesha sahattva).